Nos experts vous répondent au 02 99 606 706

Nos 6 astuces pour limiter les cellules en période estivale

17 06 2022Prévention santé

Si les gestes et les protocoles sont connus en hiver pour optimiser la qualité du lait, au printemps et en été, c’est différent. Depuis 2-3 mois on observe une montée en cellules plus rapide avec un taux de vaches infectées plus important.  

Avec la vague de chaleur qui arrive, retrouvez nos conseils et nos solutions pour limiter l’impact de la météo et maintenir une bonne qualité du lait.

L’évolution des températures, peut engendrer un stress thermique sur les vaches. Les conséquences seront une augmentation de la température corporelle des animaux, une diminution de l’ingestion du troupeau et une diminution des défenses immunitaires. 

L’objectif va être de limiter l’effet du stress thermique sur les troupeaux.  

Pour y pallier, nous vous conseillons l’apport de substance tampon, dont les matières premières auront une action plus forte que l’action seule du bicarbonate de sodium. 

Le Thermo’San que vous pouvez trouver chez San élevage combine parfaitement les matières premières (extraits de plantes pour booster l’ingestion – vitamine B, bicarbonate de potassium et sels et acides maliques…). 

Pour vous aider au dosage, l’utilisation du tableau des ITH vous permet de voir le stress lié aux températures et à l’humidité.

En savoir plus : limiter le stress thermique

Contrôler la disponibilité en eau

12 000 L / jour pour un troupeau de 70 vaches 

CONSO_EAU_VACHES

(Source : GIE élevage bretagne – abreuver les vaches) 

Lors de fortes températures ou de canicules, les animaux limitent leur déplacement. C’est pourquoi nous recommandons de vérifier le débit d’eau et d’ajouter des abreuvoirs. Ci-dessous, vous pourrez retrouver les principaux conseils :  

  • Ajouter des abreuvoirs/bacs mobiles  (au minimum toujours en avoir 2 / parcelle)
  • Distance des abreuvoirs : en été la norme descend à 100 m  
  • Le débit d’eau : recommandation 20l/min même au pâturage 
  • Permettre à 3-4 vaches d’y boire simultanément  
  • Vérifier la propreté des abreuvoirs au champs, 
  • Emplacement des abreuvoirs au pâturage (on évite les coins de champs ou de parcelle) 
  • Vérifier la qualité de l’eau (analyse au laboratoire) même si la dernière analyse date de cet hiver

Adapter l’alimentation à l’auge

Pour optimiser la consommation de la ration et le maintien des performances, on veillera à distribuer la ration le soir pour limiter les échauffements et les refus quotidiens. Les principaux facteurs de variations de l’appétence d’une ration sont :  

  • Gestion des refus : nettoyer l’auge tous les jours 
  • Distribution de la ration le soir de préférence
  • Etat de l’auge
  • Exposition du silo

Logement des animaux

Au pâturage, l’éleveur doit rester attentif aux zones ombragées qu’il propose à son troupeau : chargement, concentration, salissures… les vaches vont chercher la fraîcheur et les zones ombragées seront plus fréquentées au risque de voir apparaître des mammites de type environnemental 

En période de canicule ou de forte chaleur, certains éleveurs préfèrent rentrer leurs animaux en bâtiment, les points d’attention sont les suivants :  

  • Fréquence de raclage : toutes les 2h derrière les logettes et la table d’alimentation 
  • Entretien des mamelles et des queues, grâce à l’épilation thermique ou mécanique
  • Aménagements du bâtiment : créer des ventilations naturelles ou aménager le bâtiment pour dynamiser la ventilation. 

Pour répondre à toutes vos questions l’équipe Tecmatel est présente à vos côtés, notamment avec le diagnostic ventilation et les conseils en aménagement.

S’interroger sur ses pratiques de traite

PRATIQUES TRAITE

Contrôler la population de mouches

Plusieurs études montrent les relations entre les populations d’insectes et les montées leucocytaires. Les mouches véhiculent sur leurs pattes des bactéries principalement à réservoir mammaire et parfois à réservoir environnemental. 

Les principales bactéries que l’on peut retrouver seront les staphylocoques, les streptocoques et parfois même Arcanobacterium pyogenes. 

Elles sont attirées par les trayons car la peau y est plus fine et il reste souvent des résidus de lait. En volant de vaches en vaches, elles véhiculent plus rapidement les germes responsables des infections mammaires. 

Plusieurs moyens de luttes existent :  

  • Contrôler la population de mouches dès le printemps : dans le bâtiment et en extérieur (gestion naturelle avec des prédateurs / gestion mécanique avec des ventilateurs / pièges à mouches : ruban – lampe à Led …)
  • Traiter le troupeau
  • Gestion des fumiers 
  • Propreté des paddocks « tampons » : l’accumulation de bouses est propice au développement des mouches.

 En contrôlant dès le début du printemps la population de mouches, on diminue le stress des animaux et la pression bactérienne. 

    Recevez gratuitement la lettre EILYPS WEB INFOS

    !-- Google Tag Manager (noscript) -->
    Share This