Nos experts vous répondent au 02 99 606 706

Mon protocole d’insémination de A à Z

17 05 2022Eilyps, Performances

Une bonne stratégie de renouvellement se réfléchit à l’échelle de 3 années : de l’insémination de la mère jusqu’au début de la lactation de la génisse produite.

Il est indispensable de déterminer son besoin de renouvellement : c’est le nombre de génisses à élever afin de remplacer les vaches mortes et réformées du troupeau. Il doit également prendre en compte les évolutions d’effectifs possible en fonction des futures opportunités.

Il faut donc anticiper et fixer, en fonction de ses objectifs pour les années à venir, un taux d’élevage de génisse qui doit permettre de répondre au besoin en renouvellement en incluant une marge de sécurité.

Etape n°1 : Définir une stratégie de renouvellement pour répondre à la question : combien de génisse dois-je élever pour répondre à mon besoin de renouvellement N+3 ?
Schéma Protocole Insémination

1 : En système stabilisé, sans évolution d’effectif VL prévue, ni de causes de réformes trop importantes, le taux de renouvellement conseillé est de 30 % (5% de mortalité et 25% de réforme).

2 : Il est recommandé de prendre une marge de sécurité de 5% maximum, ce qui amène le taux d’élevage objectif à 35%.

3 : Cette stratégie de renouvellement est primordiale et doit permettre de se limiter à l’élevage des génisses nécessaires et pas plus. Un protocole d’insémination des vaches laitières et des génisses doit être mis en place, 3 ans à l’avance, pour correspondre à ce taux d’élevage objectif.
Pour y parvenir, la meilleure stratégie est l’utilisation de semence sexée sur les femelles d’intérêt, combinée au croisement industriel sur le reste du troupeau.

Anticiper en appliquant le protocole d’insémination en fonction de sa stratégie de renouvellement

Le schéma ci-dessous propose un protocole d’insémination type à faire évoluer en fonction de ses objectifs et à affiner en fonction de ses résultats de reproduction .

Etape n°2 : Appliquer un protocole d’insémination cohérent
RENOUVELLEMENT

Stratégie de renouvellement : le croisement, c’est payant ! 

Une étude réalisée par Eilyps sur les données annuelles de 682 élevages en race Prim’Holstein montre que ce choix du croisement est payant.

En comparaison avec les élevages qui réalisent moins de 15 % de croisement, les élevages qui utilisent majoritairement le croisement (> 50 %) dégagent un meilleur solde permis par l’atelier lait pour se rémunérer (+ 0,3 €/VL présente/j). A l’échelle de l’exploitation sur 1 an, les élevages qui réalisent du croisement dégagent un solde de 38 100 €/UTH lait avec 77 VL présentes en moyenne contre 36 300 €/UTH avec 86 vaches pour les élevages qui en font moins.

Avec 10 VL de moins, la stratégie croisement permet de gagner 1 800 €/UTH soit 3 500 € pour 1,9 UTH en moyenne et au moins 1 h de travail par jour.

Une stratégie de renouvellement basée sur le croisement est payante économiquement et en charge de travail !

Le croisement industriel permet aussi de choisir les animaux avec lesquels on veut continuer à travailler et d’aller plus vite en profitant du progrès génétique. On constate que les élevages qui ont recours à plus de croisement utilisent 20% de doses sexées en plus ce qui permet de sélectionner les femelles d’avenir. C’est d’autant plus vrai, si la stratégie de croisement est couplée avec du génotypage.

Pour en savoir plus…

Contact

Mélanie GAUTIER

06 88 84 28 29

melanie.gautier@eilyps.fr

Consultante Économie Système

 

!-- Google Tag Manager (noscript) -->
Share This