Select Page

Le manque de paille, quelles solutions ?

Fév 20, 2020Lait, Performances, Prévention santé

Le stocks de paille diminue, les animaux en bâtiment depuis le mois de Novembre et les difficultés à cultiver le blé font revenir des interrogations sur la gestion de la paille. 

Dans quelles mesures faut-il anticiper ? Faut-il céder à une forme de panique ? Faut-il acheter de la paille à prix d’or ? N’existe t-il pas d’autres solutions ? Quels risquent prend-on à modifier ses pratiques de litières ? 

Découvrez les réponses à vos questions :

1. A quel point suis-je autonome pour ne pas acheter ?

Il est important de faire le point sur ses besoins et disponibilité en paille avant de penser à l’achat. Un bilan des stocks d’hiver permet de confirmer la consommation faite. Un point sur les cultures de céréales va permettre également d’anticiper grossièrement le potentiel de récolte de paille. A la suite de ce point, les questions d’achat de paille, du volume et de la période se posent.

2. Comment limiter mes besoins en paille ? 

Les besoins peuvent être réduits en diminuant le nombre d’animaux sur l’exploitation. Suivant la prévision de productions, des réformes, la vente de vaches en lait ou génisses peut être envisagée sans oublier les autres animaux en dehors de l’atelier lait.

Le confort des vaches ne doit pas se faire au détriment des autres ateliers. Cependant l’atelier génisse qui, suivant les rations, est demandeur de paille en litière et en alimentation, est à cibler. Une réflexion sur le nombre de génisses de renouvellement est à avoir. En cas de problème récurent de stock de paille, la délégation de l’élevage peut être envisagé. 

3. Comment substituer la paille ? 

En logettes, comme en aire paillée, il faut rechercher un couchage propre, sec, inoffensif pour la peau et surtout qui absorbe l’humidité (lait, urine, excréments).

Pour répondre à ces critères il n’y a pas de meilleurs matériaux que la paille. Des produits comme la paille broyée, défibrée ou encore la sciure ou farine de paille peuvent être des compromis. Ils  vont garder les propriétés d’absorption tout en diminuant la quantité de paille utilisée. Cependant ils correspondent peu au système fumier.

Pour ce dernier, notamment en aire paillée, d’autres produits existent. En complément de la paille, des copeaux de bois (sec de plus de 4 mois et pas de résineux), de la sciure, de la poudre de chanvre, de la paille de miscanthus ou encore la dolomie du Poitou (sable) peuvent être utilisés.

Des produits d’aide à la maîtrise des litières peuvent être présentés comme ayant un rôle positif sur l’hygiène du couchage et la tenue de la litière.  Deux types de produits existent :

  • Les asséchants

Leur rôle est de renforcer le pouvoir  d’absorption de l’humidité générée par les animaux et de réduire l’eau disponible pour le développement des bactéries.

  • Les produits d’ensemencement de microorganismes (bactéries, champignons, levures,..)

Leur rôle est d’installer une flore bactérienne non pathogène qui prive de nutriments les bactéries pathogènes et donc réduit leur possibilité de développement.

 

Lors de l’utilisation de ces produits il convient de respecter les préconisations du fabricant et surtout de s’assurer que les autres facteurs de risque sont sous contrôle (place par vache, fréquence de curage, qualité paille, hygiène de traite,…).

 

Toute modification de système oblige une remise en question de ses pratiques pour compenser certains risques, Eilyps est présent pour vous accompagner.

Nos experts, consultants et vétérinaires vous orientent sur les mesures de prévention à mettre en place dans votre élevage et assurent un suivi pratique à vos côtés. Ils ont à leur disposition des outils et indicateurs fiables, réactifs  et adaptés à vos objectifs.

Nos services bâtiments et agronomie/environnement sont en mesure de vous conseiller au mieux dans votre changement de système.

Pour approfondir le sujet, vous pouvez également participer à l’une de nos formations Qualité du Lait : apprenez, prévenez et maîtrisez  les mammites !

Nos formations s’adressent également à vos salariés en charge de l’atelier lait.

 

[kkstarratings]
  RÉDACTEUR :

Jérémy CERCLET

Conseiller d’élevage spécialisé qualité du lait jeremy.cerclet@eilyps.fr 06 88 84 25 68  

0 Comments

Share This