Sélectionner une page

Nouvel étalon et gestion de troupeau : Comment gérer la qualité du lait à partir du mois d’avril 2021 ?

13 04 2021Eilyps, Lait

Depuis le 1er avril 2021, les laboratoires utilisent un nouvel étalon pour calibrer leurs appareils de comptage cellulaire. Le CNIEL nous informe qu’on devrait s’attendre à une baisse de 20 à 25% des taux cellulaires, mais de manière non uniforme. En fonction des élevages, c’est bien un changement de repères et donc de lecture qu’il conviendra d’avoir, la vigilance sur la qualité du lait reste la même. Combien d’éleveurs vus en plans cellules me confient « j’ai joué, j’ai perdu ! » ? Combien d’éleveurs vus en optimisation santé troupeau me disent, quand je vois leurs bons résultats en qualité du lait « ici on est très rigoureux sur la qualité du lait : hygiène de traite, prise en charge rapide des mammites, réforme des incurables… c’est notre revenu, mais aussi notre sérénité qu’on joue ! ».

Voici les principaux points de vigilance pour conserver une bonne qualité du lait :

  • Hygiène de traite
  • Hygiène et confort du logement
  • Alimentation et abreuvement
  • Détection et prise en charge des mammites
  • Entretien de la machine à traire
  • Tarissement
  • Réformes
  • Gestion du renouvellement
  • Génétique

Pas de doutes possibles : travailler sur les cellules, c’est rentable ! Que ce soit en bio comme en conventionnel, les exploitations ayant la meilleure marge sur coût alimentaire sont aussi celles qui ont le moins de cellules. Elles ont également moins de pénalités sur les autres critères de qualité du lait.

AGRICULTURE CONVENTIONNELLE AGRICULTURE BIOLOGIQUE
Marge sur coût alimentaire 5,44 €/VL/j 6,92 €/VL/j 5,61 €/VL/j 7,34 €/VL/j
Moyenne leucocytaire 276 000 cellules/mL 210 000 cellules/mL 284 000 cellules/mL 268 000 cellules/mL
% taux cellules <150000 celulles/mL 67% 74% 62% 66%
Incidence des pénalités leucocytes -1,82 €/1000L -0,59 €/1000L -2,24 €/1000L -2,22 €/1000L
Incidence des pénalités pour les autres critères de qualité -0,95 €/1000L -0,42 €/1000L -0,93 €/1000L -0,57 €/1000L

 Données issus de l’analyse des résultats technico-économiques des exploitations bovins lait du 1er janvier au 31 décembre 2019 (Eilyps).

Dans plusieurs études, la qualité du lait est vue comme un cercle vertueux et la démarche GTE (Gestion Technico-Economique) proposée par EILYPS le confirme : en maîtrisant la qualité du lait, en particulier les taux cellulaires, les réformes ne sont plus subies, les besoins de renouvellement diminuent, ce qui permet d’adapter sa stratégie d’exploitation, d’augmenter les produits autres que le lait et de ne pas gaspiller sa génétique. Mais plus que tout, ce que les éleveurs, qui ont amélioré leur qualité du lait, rapportent, c’est le retour à la sérénité, le plaisir de traire, la satisfaction de livrer un produit de bonne qualité aux consommateurs…

Donc même si vous notez une baisse « brutale » de 20 à 25% des taux cellulaires de votre exploitation, ne relâchez pas la vigilance. Aujourd’hui on sait qu’une vache entre 150 000 cellules/mL et 300 000 cellules/mL a très probablement un quartier déjà infecté. Donc pour le pilotage du troupeau, on regarde plutôt le pourcentage de vaches inférieures à 150 000 cellules/mL. L’objectif actuel, pour être serein en qualité du lait, est d’avoir plus de 75% des contrôles inférieurs à 150 000 cellules/mL. Avec une baisse de 20% des valeurs cellulaires avec le nouvel étalon, il faudra donc être encore plus exigent sur l’observance de cet indicateur et viser plutôt un minimum de 80% de vaches inférieures à 150 000 cellules/mL.

Si vous souhaitez être accompagné sur cette thématique, n’hésitez pas à contacter votre conseiller ou l’équipe qualité du lait.

Contact

Caroline Oulhen

06 88 84 28 70

caroline.oulhen@eilyps.fr

Vétérinaire conseil

Suivez-nous sur :

Share This