Sélectionner une page

Le tarissement sélectif est-il possible sur mon exploitation ?

13 10 2021Eilyps

La notion de tarissement sélectif définit à travers des critères spécifiques les modalités de tarissement des vaches de votre troupeau.

Elle permet de sélectionner et classer vos animaux par groupe de santé mammaire et d’adapter le protocole de tarissement pour chaque vache.

Quels sont les indicateurs disponibles pour piloter le tarissement ?

Comment savoir quelle décision sera économiquement rentable ?

1. La situation de départ & la santé mammaire

Je dois prendre en compte deux critères :

  • Le taux leucocytaire (% cellules tank) moyen des 6 derniers mois.
  • Le % TCI (taux cellulaire individuel) de chaque vache à tarir sur les 6 derniers mois et au moment du tarissement (plus on a d’informations rapprochées, plus l’analyse sera fiable).

Voici quelques indicateurs :

Ok on y va

Sous réserve d’analyse complémentaires

On vérifie par des analyses complémentaires que la mamelle est saine 😉

Pas de tarissement sélectif

La situation est très risquée… et le tarissement sélectif n’est pas recommandé.

Santé de la mamelle Au troupeau À l’individu
% cellules tank Primipares Multipares
<100
101-200 – Analyse bactériologique (au besoin) 7 jours avant le tarissement
– Cmt le jour du tarissement
>201
Si mammite au cours des 3 derniers mois avant le tarissement

2. Le « logement » et le lieu de vêlage 

Où seront logées les vaches taries ? Où vont-elles vêler ?

Voici un tableau avec une liste non exhaustive des conditions à risques.

Si j’ai au moins deux facteurs de risque, le tarissement sélectif n’est pas conseillé !

Conditions à risques
Parcelle unique Cases avec entassement du fumier Pas de transition alimentaire 1 mois avant vêlage
Parcelles avec des zones d’ombrages toujours fréquentées et salies par les déjections Aire paillée <10m2/vl Sanitaire :
>30 % de vaches en acétonémie/an
Abreuvement avec des eaux stagnantes (mares/réservoirs d’eau : citerne non traitées/étangs…) Production laitière >25 kg au tarissement
Non-propreté des zones autour des râteliers (impact sur la propreté de la mamelle) Vaches avec des pertes de lait récurrentes
Pas d’accès à un fourrage grossier en été au champ Conformation inhabituelle de la mamelle & trayons
Les taries restent avec les laitières Rang de lactation élevé
Absence de respect des protocoles de soins et des mises en place de produits

3. Conclusion

Pour savoir si votre exploitation peut démarrer et s’engager dans le tarissement sélectif, vous devez partir de vos résultats troupeau et individuels et y associer les pratiques et l’environnement des vaches.

Si l’exploitation cumule au moins deux facteurs de risques il faudra corriger les facteurs limitant à la mise en place du tarissement sélectif.

Si vous aussi, vous voulez utiliser moins d’antibiotiques au tarissement sans détériorer la qualité du lait, faite appel à nos consultants qualité du lait pour vous accompagner dans cette démarche.

Contacts

 

Sophie GÉANT

Consultante qualité du lait

06 88 84 24 10

sophie.geant@eilyps.fr

 

Caroline OULHEN

Vétérinaire – Consultante – Formatrice

06 88 84 28 70

caroline.oulhen@eilyps.fr

Suivez-nous sur :

Share This