Sélectionner une page

Comment optimiser la ration hivernale de mon troupeau ?

Dans nos régions, le maïs ensilage représente 60 à 75% des rations de vaches laitières. Disposer d’un bon fourrage dans la ration de base influencera positivement les performances technico-économiques des exploitations.

Qu’est-ce qu’un bon maïs ensilage ?

Un bon ensilage, c’est un fourrage qui :

  • Est bien consommé par les animaux. Il devra être appétant, avec peu de fibres trop longues qui se traduiront par des refus importants. La qualité du tassage aidera à stabiliser les fermentations du silo et évitera que le maïs chauffe.
  • Possède de bonnes valeurs alimentaires en énergie et protéines. Les facteurs clés sont liés à la maturité du fourrage récolté, idéalement entre 32% et 35% de matière sèche pour des vaches laitières. La qualité de hachage (longueur de coupe et coupe franche) ainsi que l’éclatement des grains favoriseront l’efficacité de la flore microbienne de la panse.

Comment gérer l’introduction du maïs dans la ration de mon troupeau?

L’intégration des nouveaux maïs ensilages dans les rations est toujours une période délicate dans l’année.

L’idéal consiste à laisser le maïs ensilage récolté se stabiliser sur une période de 2 à 3 mois. Il faut donc pour cela disposer de suffisamment de stock d’avance.

 

A la transition, pour laisser le temps à la flore ruminale de s’adapter au nouveau maïs, une transition de 3 semaines est nécessaire entre les 2 maïs. Les changements trop brusques de ration pénaliseront la production et la santé des animaux.

En cas de rupture brutale de ration ou pour sécuriser la transition, il est conseillé aux éleveurs :

  • D’apporter 250g/vl de bicarbonate pendant 3 semaines
  • D’ajouter des levures vivantes 3 semaines avant l’intégration du nouveau maïs et 3 semaines après. Les levures seront favorables au développement de la flore du rumen, au maintien du ph du rumen et à la digestion de la cellulose.

Comment caler la nouvelle ration de mon troupeau?

Les valeurs alimentaires des maïs sont variables d’une année sur l’autre selon les conditions pédoclimatiques. Elles fluctuent aussi selon les parcelles, les variétés et le stade de récolte. Les analyses permettent de mieux connaître les valeurs alimentaires et ainsi de caler au plus juste les rations. L’objectif est de permettre à l’animal d’optimiser son efficacité alimentaire et donc la rentabilité de l’exploitation.

Le choix de la complémentation azotée doit se faire en fonction des ingrédients de la ration. Avec des régimes riches en énergie du type maïs ensilage, betteraves fourragères, la protéine apportée doit être essentiellement sous forme soluble, avec des écarts Pdin –Pdie supérieurs à 80g et une part limitée de by-pass.

 

L’optimisation des rations s’obtient aussi par des pratiques d’élevage qui permettront la valorisation de l’alimentation des animaux. En effet, les vaches doivent disposer d’une ration fraiche, appétente et à volonté. L’accessibilité à l’eau, par le nombre de point d’eau, le débit et la propreté des abreuvoirs est également un facteur clé dans la recherche de la productivité.

 

Le maïs ensilage est un fourrage qui sécurise les systèmes fourragers et les niveaux énergétiques des rations. Pour valoriser tout le potentiel de cette plante au travers des performances laitières des animaux, les conseillers Eilyps peuvent vous accompagner, du choix des variétés à la culture du maïs, du chantier d’ensilage jusqu’au conseil nutrition et suivi d’élevage.

5 (100%) 2 votes

Besoin de conseils pour optimiser vos rations hivernales?

Optimiser
sa ration hivernale

Interview

 

Anthony Baslé, responsable marché robot et consultant nutrition nous dévoile quelques ajustements concrets à réaliser.


LIRE L’ARTICLE
signé AGRANET