Sélectionner une page

Comment lutter contre la coccidiose chez les veaux ?

28 02 2019 | Prévention santé, Veaux |

La coccidiose est le parasite le plus retrouvé chez les veaux à partir de trois semaines d’âge. On l’identifie assez facilement lorsqu’un animal présente des signes cliniques évidents : abattement, diarrhée noirâtre.

Mais la maladie s’exprime plus souvent de manière discrète : baisse de GMQ, arrière train souillé, poil piqué…

La coccidiose se caractérise aussi par sa résistance dans l’environnement car elle est quasiment impossible à éliminer complètement de son élevage. L’enjeu est donc de contrôler la maladie en maitrisant tous les facteurs de risques qui favorisent sa prolifération.

 

Comment limiter la propagation de l’infection ?

Pour combattre la propagation de la coccidiose, commencez par examiner avec précision l’environnement du veau :

Renforcez l’hygiène du bâtiment

Au passage en case collective, la litière accumulée, surtout si elle est mal entretenue, favorise une concentration élevée de coccidies dans le milieu. Curage et paillage régulier sont donc indispensables.

Veillez également à nettoyer abreuvoirs et auges régulièrement. Dans la mesure du possible, un vide sanitaire régulier, au moins 3 semaines par ans, est fortement recommandé.

La désinfection

Après curage et nettoyage nous conseillons d’appliquer un désinfectant actif contre les coccidies (Kenocox® ou Prophyl 75®) disponibles chez chez San élevage. 

Attention, la mention « actif contre les coccidies »  doit être indiquée sur le contenant. Si le produit est seulement bactéricide et virucide, il ne sera pas actif contre les coccidies.

L’ambiance du bâtiment

Veillez aussi à une bonne ventilation du bâtiment, pour limiter l’humidité, propice au développement des coccidies. Notre service bâtiment peut réaliser un diagnostic de la ventilation et vous apporter des solutions pour régler un problème d’ambiance du bâtiment.

Pas de sureffectif

Il est important de ne pas surcharger les cases :

  • 2m²/veau jusqu’à 3 mois,
  • 2.5m²/veau entre 3 et 6 mois,
  • 3m²/veau au-delà de 6 mois (source Idele)

Pensez à constituer des lots homogènes. Ces lots permettent de limiter la contamination des animaux les plus jeunes et peu immunisés, par les veaux plus âgés et plus fort excréteurs.

 

En cas d’épisodes cliniques, nous recommandons vivement d’isoler les malades qui risquent de contaminer fortement l’environnement

Comment aider le veau à se défendre ?

On observe souvent des flambées de coccidiose au moment des périodes de transition : sevrage, changement de logement ou d’alimentation.

Évitez les stress

Les stress occasionnés par ces événements rendent les veaux plus vulnérables à la coccidiose. Lors des périodes de transition,  il est important d’éviter une accumulation supplémentaire de stress à la même période. Éviter par exemple l’écornage la même semaine que le passage en case collective.

Des transitions alimentaires progressives

Les transitions alimentaires, notamment au moment du sevrage, doivent être progressives. Assurez-vous également que la ration couvre bien les besoins de croissance des veaux. En cas de doute demandez conseil à votre conseiller d’élevage.

Halte aux courants d’air

Les conditions d’hygiène et d’ambiance du bâtiment sont primordiales pour maitriser l’infection, mais également pour assurer le confort du veau. Le veau est en effet très sensible aux courants d’air et variations de températures, qui le fragilisent.

Si vous êtes soucieux de diminuer votre consommation de médicaments ou de favoriser l’immunité naturelle des veaux,  ces mesures peuvent vous permettre de réduire le recours aux traitements anticoccidiens.

Si vous utilisez un traitement anticoccidien, ces mesures ne peuvent que renforcer son efficacité. Pour trouver les solutions les plus adaptées à votre élevage, n’hésitez pas à solliciter votre conseiller ou l’un de nos vétérinaires

Sarah NEUMANN-RAOUX

Sarah NEUMANN-RAOUX

VÉTÉRINAIRE CONSEIL - CONSULTANTE - FORMATRICE

Sarah est vétérinaire conseil, consultante et formatrice chez Eilyps. Elle intervient principalement sur les domaines de la reproduction et la santé du troupeau.

sarah.neumannraoux@eilyps.fr – 06 88 84 25 48

Je souhaite en savoir plus sur la prévention des parasites

0 commentaires

Recevez gratuitement la lettre d'information technique Tec'Lait

Share This