Select Page

La parafilariose : un problème cutané parasitaire sous-estimé dans le Grand-Ouest

24 03 2020Prévention santé

La « Maladie des sueurs de sang » est saisonnière, les symptômes se manifestent par des croûtes et des saignements sur l’encolure des vaches.

Témoignage de Pauline Woehrlé consultante Bio et éleveuse de vaches allaitantes Dexter.

Témoignage

En 2019, au début de l’été, j’ai pu constater des croûtes et des saignements sur l’encolure de mes vaches. Après avoir éliminé de nombreuses hypothèses et fait de nombreuses recherches bibliographiques j’ai finalement trouvé qu’elles souffraient d’une parasitose assez peu connue dans le Grand Ouest : la parafilariose bovine, plus communément appelée « Maladie des sueurs de sang » »

Elle est provoquée par une nématode : Parafilaria bovicula dont le stade larvaire L3 est transporté sur les bovins par les mouches.

Ce parasite provoque alors des lésions tissulaires et cutanées qui peuvent saigner dans les cas les plus graves.

C’est une maladie saisonnière dont les symptômes sont les plus visibles en Juin- Juillet.

Cette maladie est plutôt présente dans les bassins allaitants du Sud-Est de la France. Lors d’échanges avec des éleveurs du Grand-Ouest beaucoup ont des animaux qui ont présenté ces symptômes mais beaucoup l’avait associé à des blessures ou d’autres problèmes de peau.

Pourquoi est il intéressant de soigner cette maladie ?

Elle provoque des démangeaisons importantes pour les animaux. Ceux-ci peuvent donc perdre légèrement en GMQ en raison de l’inconfort général que ça leur procure. Par ailleurs, dans les cas les plus graves, les muscles avec des nodules parasitaires situés notamment au niveau de l’encolure peuvent être saisis. La qualité du cuir est également médiocre.

« Pour mes bovins, un vermifuge spécifique, choisit avec mon vétérinaire traitant a permis de régler le problème en quelques semaines »

Si vous souhaitez en savoir plus, vous pouvez contacter les vétérinaires conseils Eilyps :
Caroline Oulhen / Sarah Neumann-Raoux
ou le pôle Viande avec Pierrick Messager

Je souhaite en savoir plus sur la parafilariose :

0 Comments

Share This