Sélectionner une page

Comment élaborer mon plan d’épandage ?

Vous avez la nécessité de faire un plan d’épandage dès lors que votre exploitation est soumise au titre des Installations Classées pour la Protection de l’environnement, ICPE. Vous avez l’obligation de réaliser un plan d’épandage dès lors que la surface de votre exploitation évolue.

Le plan d’épandage vous est utile pour la saisie du cahier de fertilisation, autrement appelé cahier d’épandage. Le cahier de fertilisation correspond au remplissage des différentes interventions aux champs. Vous avez nécessité de le remplir au fur et à mesure. Il vous permettra d’élaborer la déclaration des flux d’azote obligatoire dans votre région.

L’élaboration du plan d’épandage

A partir de la cartographie de votre exploitation, nous définissons l’ensemble des exclusions présentes sur votre parcellaire. Il peut s’agir de tiers, de cours d’eau, de puits, de fortes pentes, de zones humides…  Les aptitudes de sols font également partis du plan d’épandage. Elles correspondent à une classification des terres selon leur hydromorphie, selon la pente et donc leur caractère érosif.

En fonction des déjections épandues et du matériel d’épandage utilisé, la distance d’exclusion variera de 10 à 100m. Les épandeurs équipés de systèmes d’enfouisseurs vous permettent d’épandre à proximité des contraintes et vous permettent une meilleure valorisation des effluents. Des dossiers de subvention type PCAEA matériel existe pour obtenir des financements sur ce type de matériel.

La surface dite épandable de l’exploitation est donc définie à partir de ce plan d’épandageLe bilan environnement est calculé à partir de cette surface épandable. A l’issue de ce diagnostic, il peut vous être conseillé d’exporter des déjections vers l’extérieur, auprès d’un tiers, ou bien d’importer de façon à valoriser plus de matières organiques sur votre parcellaire. La banque azote, recensement des exploitations concernées par ces échanges de déjections, peut vous aider à trouver les disponibilités à proximité de votre exploitation.

Dans le cadre de ces imports – exports d’effluents d’élevage, des échanges paille – fumier peuvent être mises en place. Nous vous accompagnons dans ces processus complexes.

Le remplissage du cahier de fertilisation

En lien avec le plan prévisionnel de fumure, le cahier de fertilisation est l’enregistrement de toutes les interventions d’apports de déjections ou d’engrais minéraux sur le parcellaire de l’exploitation. D’un point de vue réglementaire, il est nécessaire de respecter l’équilibre de la fertilisation : besoins des plantes et exportations par les rendements. Pour optimiser les apports réalisés, il est important de réaliser des analyses de la matière organique. De même que pour le sol, où des prélèvements de sols tous les 5 ans vous permettront de connaître la teneur en éléments minéraux, la matière organique et le pH. Vous pourrez ainsi mieux piloter vos cultures et prairies.

L’évolution des enregistrements

Des outils d’aides à l’enregistrement telles que les applications Sigamobile via MesP@rcelles vont vous simplifier la traçabilité d’information et garantir vos enregistrements. Les barres de guidage sont aussi des systèmes permettant d’améliorer la régularité des épandages aux champs ainsi que les enregistrer directement dans le cahier d’épandage.

 

Quelle que soit votre méthode d’enregistrement, nos conseillers experts en environnement vous accompagnent dans le suivi des saisies des différents documents réglementaires. Notre approche technique nous permet également de transposer ces obligations à votre exploitation. Nous vous permettons de transformer les obligations réglementaires en atouts pour votre exploitation.

5 (100%) 3 votes

Besoin de conseils pour élaborer votre plan d'épandage?