Sélectionner une page

Agronomie environnement : quel accompagnement technique et réglementaire pour mon exploitation agricole ?

Vous avez un nouveau projet pour votre exploitation agricole. La décision est prise, vous avez décidé de modifier votre gestion des effluents ou la conduite de vos bâtiments, mais vous n’êtes pas très sûr que ce nouveau projet soit suffisamment cohérent avec votre stratégie d’exploitation.  Ce nouveau projet est-il bien ficelé du point vu réglementaire et technique? Pour le savoir, voici quelques pistes à explorer.

Veiller à la cohérence Milieu – Sol – Vie

La rentabilité des exploitations agricoles passe par une cohérence du système. Il doit répondre au préalable à des objectifs de moyens, de productions et de qualité de vie. Bien connaître son milieu, les contraintes de territoire et son environnement sont des prérequis.

Un agrandissement, l’installation d’un jeune agriculteur, la fusion ou la scission d’une exploitation doivent déclencher une réflexion : le système actuel doit-il être conservé ? Comment produire le nouveau litrage ? Avec quel fourrage,  ? Mes bâtiments sont-ils suffisants ? Les lumières et fosses ont-elles une capacité suffisante ?  Une approche globale des projets est nécessaire pour mesurer les impacts techniques, économiques, réglementaires et humains. Elle doit permettre de décider des orientations stratégiques à prendre et des actions à déployer pour performer.

Visez la performance

La maîtrise agronomique de l’exploitation agricole se mesure par sa rentabilité économique. Pour dégager des rendements et produire du fourrage en quantité et en qualité, il est nécessaire de piloter la conduite de ses cultures à l’optimum des potentiels.

Cela suppose de bien connaître le moteur de l’exploitation : le sol. Des analyses de sol des différentes parcelles et des déjections utilisées permettent de connaitre le potentiel de son capital agronomique, puis de compenser les déficits pour chercher la meilleure fertilité de son capital de production. La réalisation du plan prévisionnel de fumure est l’un des outils pour y répondre. Avec les effectifs projetés, le volume de déjections est déterminé et répartis sur les cultures ayant des besoins. Ces différents épandages permettent de déterminer les engrais minéraux à acheter pour compléter les besoins en azote, en phosphore et en potassium.

Des outils de pilotage (OAD) tels que N-tester et Drones permettent d’affiner les besoins de la plante pour aller chercher des tonnes de matière sèche ou des quintaux supplémentaires. Le matériel d’épandage et de traitement s’est nettement amélioré pour réaliser de la modulation intra-parcellaire. Ces innovations rendent les apports de plus en plus précis et permettent d’optimiser la production surfacique. Ils permettent aussi d’enregistrer les interventions et ainsi de réaliser une partie du cahier de fertilisation.

Recherchez l’efficacité environnementale

Les exploitations agricoles ont des contraintes environnementales fortes. L’enjeu pour le Chef d’exploitation est de transformer ces obligations en leviers d’efficacité sources de performance.

Le choix de la conduite d’un bâtiment d’élevage a un impact important sur l’intégralité de l’exploitation. Logette, aire paillée ? Fumier, lisier, les deux ? Tous ces choix vont conditionner la taille des ouvrages de stockage, le matériel d’épandage, la fréquence des épandages et les plantes réceptrices.

 

Lors de changements importants de gestion des bâtiments et des déjections, nos experts peuvent vous conseiller pour projeter la situation future et pour trouver une cohérence et une performance au quotidien.

Les conseillers eilyps vous apportent un éclairage tant du point vue réglementaire que de l’expertise technique.

 

Si vous souhaitez être accompagné pour le suivi réglementaire de vos dossiers : plan prévisionnel de fumure, cahier d’épandage, déclaration de flux, PAC ? Eilyps vous propose des solutions qui s’adaptent à vos besoins

Besoin d'accompagnement technique et réglementaire?