Sélectionner une page

Rupture fourragère et manque de stocks : tous nos conseils pour l’achat de vos aliments

Selon les années, un certain nombre d’éleveurs se trouvent en déficit fourrager et doivent trouver des alternatives pour combler ces manques de stocks.

Les raisons pour expliquer ces déficits fourragers sont diverses :

  • Une météo défavorable à la pousse à l’herbe : un printemps froid, peu de précipitations en été et des repousses automnales faibles,
  • Des effectifs en augmentation en exploitation
  • Des rendements faibles ou moyens en maïs fourrage
  • Des capacités de stockage de fourrages qui n’ont pas évolué proportionnellement aux effectifs

Quelle stratégie pour combler les déficits fourragers ?

Il faut impérativement réaliser un bilan fourrager précis et estimer le déficit en tonnes de MS nécessaires pour faire la jointure avec la prochaine récolte de maïs.

En anticipant votre stratégie, vous gagnerez en disponibilités produits, en tarifs, et en sécurisation de votre système. Vous pourrez ainsi vous positionner sur les achats à réaliser.

 

Des solutions existent :

  • Rechercher des fourrages grossiers dans le voisinage (maïs ensilage, ensilage herbe…). C’est souvent la solution la plus simple et la moins onéreuse
  • Envisager de passer les génisses en ration sèche, du type paille + concentrés
  • implanter des cultures dérobées cet été pour limiter la consommation de maïs, comme du colza fourrager, RGI-trèfle, avoine diploïde …
  • Acheter des aliments « substituts de fourrages » : luzerne déshydratée, pulpe de betteraves, drêches, aliments du commerce riches en cellulose…)
  • Orienter une partie des achats de semences maïs vers des variétés précoces qui permettront d’ensiler plus tôt dans la saison et reconstituer les stocks

Les déficits fourragers ne doivent pas conduire à des déséquilibres alimentaires, au risque de détériorer la santé des animaux. Tout stress alimentaire se traduira à court terme par une baisse des performances de production (lait-taux) et à moyen terme sur les résultats de reproduction. Il faut donc veiller au respect d’une ration équilibrée.

En parallèle de la stratégie alimentaire, il convient d’être particulièrement vigilant sur la gestion des effectifs. Maintenir uniquement le juste besoin en vaches productives et génisses aidera à optimiser le stock fourrager. Il est indispensable de faire le point sur les effectifs pour anticiper les réformes  et ajuster le nombre de génisses.

La réalisation du bilan fourrager, le suivi des stocks et la gestion des effectifs permettront de conserver une conduite cohérente. En cas de rupture fourragère, les éleveurs doivent conserver une stratégie qui préserve la rentabilité économique de leurs exploitations. Les achats de fourrages ou d’aliments extérieurs doivent être réfléchis au cas par cas et Eilyps peut vous accompagner sur les solutions qui s’offrent à vous.

5 (100%) 2 votes

Besoin de conseils pour optimiser l'achat de vos aliments?