Sélectionner une page

Comment utiliser efficacement le pâturage pour les vaches laitières ?

Dans nos régions, la part de pâturage tend à diminuer avec l’augmentation de la taille des troupeaux et le passage en traite robotiséeUn pâturage de qualité permettra pourtant de limiter les couts alimentaires et d’accroitre l’autonomie en protéines des exploitations.

Quelles sont les qualités du pâturage ?

Le pâturage de graminée type RGA apporte :

  • Un fourrage vert plutôt riche en sucre
  • Une bonne valeur en nutrition azotée et énergétique
  • Un bon complément du maïs ensilage très présent dans les rations

 

Le pâturage présente aussi quelques limites comme :

  • La richesse en eau et en azote soluble
  • Un déséquilibre minéral (excès de potassium par rapport au magnésium)

Comment gérer le pâturage dans la ration ?

L’intégration du pâturage nécessite quelques précautions pour être efficace :

  • Limiter le temps de pâturage sur les 2 premières semaines (stress alimentaire)
  • Le pâturage ensuite doit être à volonté pour réaliser des économies de concentrés
  • L’apport suffisant de fibre pour limiter le transit
  • L’apport de 50gr de sel et oxyde de magnésium (pour compenser le déséquilibre minéral)
  • L’abreuvement doit être à disposition (max 150m)

Comment favoriser le rendement en herbe ?

Il est nécessaire de bien fractionner son parcellaire pour :

  • Éviter le surpâturage et ne pas pénaliser la pousse (ne pas attaquer la gaine)
  • En cas de fortes pluies, éviter le piétinement en limitant le temps de présence dans chaque parcelle

 

Il existe plusieurs techniques d’exploitations qui sont :

  • Le pâturage continuqui présente les avantages de simplifier le travail (pas de séparation) et de limiter le piétinement. Le rendement des surfaces en herbe reste souvent inférieur de 15% aux autres techniques et le troupeau à tendance à se disperser.

 

  • Le pâturage tournantaméliore la pousse de l’herbe et permet un débrayage facile des parcelles pour la fauche. Des aménagements sont nécessaires au niveau des chemins, de l’abreuvement et des clôtures pour faire consommer une parcelle tous les 3 jours et revenir tous les 3 à 4 semaines.

 

  • Le pâturage dynamiqueprésente une rotation rapide de 1 à 2 jours maximum par parcelle. Ce pâturage permet de gérer le stade de l’herbe de manière optimale et d’apporter un fourrage régulier en complément d’une ration maïs ensilage. Il faut dans ce cas, repenser toutes les clôtures et l’abreuvement.

Le pâturage et les grands troupeaux ?

C’est l’accessibilité au pâturage qui détermine sa réussite. Des aménagements du parcellaire sont indispensables au niveau des chemins (parfois avec une entrée et une sortie distincte)  et des points d’eau pour limiter le piétinement.

Le pâturage tournant semble un minimum pour également contourner le problème de rassemblement du troupeau (temps de travail)

Le pâturage : l’atout gagnant des élevages laitiers biologiques

Savez-vous comment gagner en autonomie fourragère et en efficacité technico-économique ? Le pâturage est peut être la solution qu’il vous faut.

Le rendement moyen herbagé en Ille et vilaine est de 6.2 tMS/ha. Pour optimiser l’efficience des exploitations et augmenter les revenus des producteurs, cette moyenne peut et doit augmenter.

Il existe de nombreux leviers pour y parvenir :

  • Les techniques de pâturages
  • Pâturage tournant
  • Pâturage tournant dynamique
  • Fil avant, Fil arrière
  • Paddocks
  • Les mélanges fourragers
  • Privilégier les trèfles
  • Adapter les variétés fourragères aux conditions pédoclimatiques
  • Utiliser de la chicorée et du plantain fourrager pour des prairies d’été productives
  • L’agronomie et le sol
  • Un travail du sol adapté
  • Des variétés fourragères qui « aident » le sol
  • Les herses de prairies
  • (…)

L’herbe au travers du pâturage permet de valoriser l’ensemble des parcellaires du système fourrager et de diversifier les rations. Pour valoriser tout le potentiel de cette plante au travers des performances laitières des animaux, les conseillers Eilyps peuvent vous accompagner, dans le choix des variétés à la mise en place du système d’exploitation jusqu’au conseil nutrition et suivi d’élevage. Que vous soyez en système BIO, robot, grand troupeau ou conventionnel, nous pouvons vous apporter notre regard d’expert.

Besoin de conseil en nutrition?